Close

17 gennaio 2012

Salima Saa. Nouvelle personnalité politique française.

Le président de la République française Nicolas Sarkozy l’a conviée à une réunion le 10 novembre 2011 « parmi la poignée de jeunes espoirs de l’UMP».

Né en 1971 à Soissons (Picardie), d’origine arabe et fille d’un militaire harki (l’un des rares harkis à être devenu officier), Salima Saa s’est d’abord illustrée dans la vie associative dans la région Nord-Pas-de-Calais, notamment autour des questions d’emploi, d’insertion et d’éducation. Depuis 2009, elle est membre du Haut conseil à l’intégration. En 2008, elle a été nommée membre du Haut conseil des rapatriés, chargée du plan emploi.

Ex-chef d’entreprise (elle a fondé en 2000 sa start-up Enviro2B.com avant de la revendre en 2002) devenue directrice commerciale du groupe Saur, spécialisé dans la gestion de l’eau et des déchets, son parcours riche en expériences et sa volonté de défendre des idées et des convictions, ont tout pour plaire à l’UMP et son ascension n’en est que plus expresse au sein de la sphère politique.

Mais ne lui dites pas qu’elle est la nouvelle Rachida Dati. Elle « lutte tous les jours contre les préjugés ». Son modèle, c’est plutôt Nathalie Kosciusko-Morizet. Convaincue que Sarkozy sera réélu, elle veut mobiliser les abstentionnistes des quartiers. Elle a été « traumatisée » de voir Jean-Marie Le Pen au second tour en 2002. « Je veux que le président gagne, je vais tout faire pour! » clame-t-elle. Sarkozy apprécie, lui qui exècre les « planqués ».

Très vite, on lui propose d’intégrer le groupe des « hussards », ces nouveaux visages de l’UMP avec qui Sarkozy parle de sa campagne. En décembre, la voilà investie candidate UMP pour les législatives à Roubaix. Une terre de mission. Et ce mercredi, Jean-François Copé l’a bombardée secrétaire nationale du parti en charge du développement urbain. Comprenez : des banlieues.

Grâce à un lien familial intime avec l’immigration et grâce aux différents postes qu’elle occupe, Salima Saa reste donc très attachée à la promotion des valeurs de tolérance et d’égalité des chances tout en devenant très clairement une figure montante pour la campagne présidentielle 2012. De plus, en tant que fille de harki, elle permettrait de “réconcilier la France avec son histoire”, donnant ainsi le signe de l’intégration et de la reconnaissance du combat de ces hommes pour la France pendant la guerre d’Algérie.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *