Close

9 febbraio 2012

Marjane Satrapi. L’immigration d’une princesse persane en Europe

Le destin de Marjane Satrapi lui défend dès sa naissance d’être une jeune femme comme les autres, puisqu’elle est une vraie princesse.

Marjane Satrapi est née en 1969 dans une famille aristocratique de Téhéran, mais proche des idées communistes, son grand père maternel était le fils de Nasreddine Chah, le dernier empereur de la dynastie Qadjar qui a régné en Iran avant les Pahlavi. Dessinatrice depuis son plus jeune âge, elle vit, en tant qu’enfant, la restriction grandissante des libertés individuelles et les conséquences dans la vie quotidienne des événements politiques de l’époque, particulièrement la révolution islamique et les débuts de la guerre Iran-Irak. Son oncle Anouche, un dirigeant du Parti communiste iranien à qui elle est très attachée, est exécuté pour ses opinions politiques.

En 1984, à l’âge de 14 ans, ses parents, des intellectuels engagés, l’envoient étudier en Autriche. Elle y décroche son bac au lycée français de Vienne puis décide de faire les Beaux-arts de Téhéran, où elle obtient une maîtrise de communication visuelle. Arrivée en France pour devenir graphiste, elle entre aux Arts Décos de Strasbourg avant que ses professeurs ne lui conseillent de s’orienter vers l’illustration. Elle monte alors à Paris et commence à pénétrer l’univers de la Bande dessinée qui, pourtant, n’avait jamais été sa vocation première.

Sa rencontre avec le dessinateur David B, change radicalement son parcours. Il lui conseille de transcrire sa vie et le portrait qu’elle se fait de l’Iran contemporain, sous la forme d’une BD. C’est ainsi qu’elle s’attèle au premier tome de son autobiographie Persépolis, grande saga familiale teintée d’un regard sur la société iranienne des années 70-80. Le résultat: une série étonnante et remarquable, véritable événement puisqu’il s’agit de la première série de bande dessinée iranienne de l’histoire. Vinrent ensuite Broderies et Poulet aux prunes, qui obtient en 2004 le prix du meilleur album au festival d’Angoulême. En 2005, elle adapte avec Vincent Paronnaud les tomes de Persepolis au cinéma, sous la forme d’un film d’animation en noir et blanc, doublé par de nombreuses personnalités telles que Chiara Mastroianni et Catherine Deneuve. Le film obtient le Prix du Jury au festival de Cannes 2007.


Récompenses et titres reçus par Marjane Strapani au cours de sa carrière cinématographique et d’auteur de bande dessinée:

2005 : Chevalier des arts et des lettres

2007 : Prix Henri Jeanson de la SACD pour son insolence, son humour et son engagement

2007 : Prix spécial du jury du Festival de Cannes 2007 pour Persepolis

2008 : César du meilleur premier film et de la Meilleure adaptation

2008 : Membre du Jury du 61e Festival de Cannes.

2009 : Docteur honoris causa de la KULeuven et de l’UCL (Belgique).



One Comment on “Marjane Satrapi. L’immigration d’une princesse persane en Europe

Arnulfo
31 gennaio 2015 a 16:03

Thanks for sharing your thoughts about yo. Regards

Rispondi

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *