Close

12 marzo 2012

Les fils de l’homme

Londres, 2027, la Grande-Bretagne est une dictature poicière, où toute immigration est strictement interdite. C’est pourtant vers ce “refuge” que converge le reste de la population mondiale fuyant les guerres, les pandémies et l’épuisement des ressources. les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l’annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte – un fait qui ne s’est pas produit depuis une vingtaine d’années – et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection… Dans ce récit d’anticipation où l’humanité a perdu l’espoir, en même temps que la capacité de se reproduire, Alfonso Cuaron dresse un réquisitoire virulent contre les politiques d’immigration des démocraties occidentales. “Je viens du Mexique, un pays où ‘on voit très clairement comment les problèmes de l’immigration sont liés à la disparité des richesses. Ce qui se passe pour l’humanité dans un coin du globe affectera tôt ou tard l’humanité à l’autre extrémité de la Terre”, expliquait le cinéaste. Description quasi documentaire de camps de réfugiés, traque systématique des étrangers illégaux (parmi lesquels résite pourtant lap romesse d’un avenir meilleur), propagande nationaiste aggressive…

Réalisé par: Alfonso Cuaron, avec: Clive Owen, Julianne Moore.

Pour voir la bande annonce ICI.


Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *