Close

11 aprile 2012

Manuel Valls. Nouvelle tendance du parti socialiste français.

Manuel Valls, né le 13 août 1962 à Barcelone (Catalogne, Espagne), est un homme politique français. Membre du Parti socialiste (PS), il est maire d’Évry depuis 2001 et député de la première circonscription de l’Essonne depuis 2002.

Il fait partie des rares hommes politiques français à avoir acquis la nationalité française par naturalisation (intervenue en 1982). Parfaitement trilingue français, catalan et espagnol, on dit qu’il hérite sa mouvance politique de son grand-père, rédacteur en chef d’un journal républicain et catholique, qui aurait caché des prêtres persécutés par les trotskistes et les anarchistes.

Son père, Xavier Valls (1923-2006), artiste peintre marié en 1958 à une enseignante tessinoise, Luisangela Galfetti, s’installe à Paris en 1948 pour compléter sa formation. Xavier Valls appartenait au courant de la jeune peinture de l’école de Paris.

En 1980, à l’âge de 17 ans, il adhère au Parti socialiste pour soutenir Michel Rocard. Il s’insère ainsi au sein des réseaux rocardiens de la deuxième gauche qui s’opposent, au sein du PS, à François Mitterrand. Pendant ses études d’histoire à l’université Paris 1-Tolbiac, il entre au syndicat étudiant, l’UNEF-ID.

Il connait alors une ascension politique très rapide. Entre 1983 et 1986, attaché parlementaire de Robert Chapuis, député de l’Ardèche, il succède à Henri Kaminska en 1988 à la tête du PS d’Argenteuil-Bezons. Il est élu à 24 ans au Conseil régional d’Île-de-France, dont il devient 1er vice-président en 1998. Il devient secrétaire national du Parti socialiste à la communication, mais aussi premier secrétaire de la fédération du Val-d’Oise, puis chargé de la communication et de la presse au cabinet de Lionel Jospin, Premier ministre de 1997 à 2002.

Vient ensuite le temps des urnes. D’abord à la mairie d’Evry, qu’il remporte en 2001. Puis à l’Assemblée, où il est élu député de l’Essonne un an plus tard. Deux mandats qu’il conserve lors des élections suivantes. Ce début de parcours digne du parfait petit socialiste masque pourtant des prises de positions qui placent Manuel Valls à la droite du PS, notamment sur les questions sécuritaires, et lui valent d’être qualifié de “Sarko de gauche”.

Après l’échec des socialistes lors des élections européennes de juin 2009, Manuel Valls déclenche une polémique suite à la diffusion d’un reportage tourné dans sa ville d’Evry où il se plaint avec légèreté de l’image ghettoïsée que donne la brocante organisée ce jour-là. Valls profite du barouf médiatique pour annoncer qu’il propose d’abandonner le mot socialiste dans la dénomination du parti.

Dans la foulée, le 13 juin 2009, il déclare se porter candidat aux primaires socialistes d’automne 2011, en vue la présidentielle 2012. Il crée alors son propre club “A gauche besoin d’optimisme” qui va lui servir de soutien juridique et financier pour sa candidature. Il est actuellement directeur de la communication du candidat François Hollande, après la victoire de ce dernier aux Primaires socialistes.

Œuvres:

La Laïcité en face, entretiens avec Virginie Malabard, Éditions Desclée de Brouwer, 2005

Les Habits neufs de la gauche, éditions Robert Laffont, 2006

– Pour en finir avec le vieux socialisme… et être enfin de gauche, entretien avec Claude Askolovitch, Robert Laffont, 2008

Pouvoir, Éditions Stock, 2010

– Sécurité : La gauche peut tout changer, Éditions du Moment, 2011

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *